Pour la première fois de l'histoire il y a eu 2 derby la même semaine, le 1er le 26/10/2011 en coupe de la ligue à Geoffroy-Guichard et le 2ème le samedi suivant le 29/10/2011 en championnat de L1 à Gerland. Avec deux victoires lyonnaises (2-1 et 2-0)

-----

Le premier derby a lieu le 28 octobre 1951 à Gerland, et devant près de 18 000 spectateurs les lyonnais l'emportent 4-2 grace à un triplé de Fritz Woehl.Cet alsacien recruté par Oscar Heisserer, son entraineur à Strasbourg, restera comme l'auteur du premier but de l'histoire des derbies, ce 28 octobre 1951 à 15h20.

-----

Il y a eu 3 triplés au cours des derbies, tous l'oeuvre de joueurs lyonnais, Fritz Woehl au cours du premier derby de l'histoire, Angel Rambert et Fleury Di Nallo.

-----

Le derby le plus prolifique en buts se joue à Gerland le 22 septembre 1963.St Etienne s'impose 5-4 alors que l'OL menait 4-3 à 7 minutes de la fin avant qu'André Guy ne s'offre le doublé de la victoire.Les deux gardiens, Pierre Bernard (ASSE) et Marcel Aubour (OL) étaient en balance pour le poste de gardien titulaire de l'equipe de France contre la Bulgarie la semaine suivante....pour un but de moins d'encaissé c'est Bernard qui sera le titulaire

-----

 Le 23 mars 1969, l'ORTF retransmet pour la première fois un match de championnat de France en direct, et il s'agit de la deuxième mi-temps du derby, match commenté par le tout jeune Michel Drucker

-----

 Course poursuite à Gerland : Tony la mascotte de l'OL va etre le héros malheureux en ce derby du 5 octobre 1991.Deux supporters stéphanois qui ont réussi à pénétrer sur la pelouse vont piquer le grand drapeau de Tony et apres un sprint victorieux ils vont le ramener dans le virage sud où sont massés les supporters verts et bruler le drapeau.

-----

En coupe de France et en 4 confrontations, jamais l'OL n'a été éliminé par son voisin stéphanois.Le plus gros exploit étant celui de 1971 lorsque battus 2-0 à l'aller les lyonnais inversent la tendance et s'imposent 3-0 au retour grace à un triplé du petit prince de Gerland (Di Nallo avait même marqué 5 buts mais 2 furent refusés)

-----

Trois brésiliens de l'OL ont leur destin scéllé au derby pour y avoir joué leur premier match avec l'OL à peine débarqués du Brésil.Il s'agit de Marcelo, Edmilson et Claudio Caçapa. Raymond Domenech a lui, au contraire, joué son dernier match avec l'OL lors d'un derby en 1977 avant de rejoindre Strasbourg.

-----

Le 10 novembre 1999, l'OL va jouer le derby en maillot blanc et en short noir pour la seule fois de l'histoire.La décision en revient à Gilles Veissière.Les lyonnais ont joué avec les shorts noirs d'entrainement de l'ASSE.Et comme ils étaient trop longs pour certains (comme Dhorasoo et Malbranque), Guy Genet a recoupé les shorts dans le vestiaire pendant l'echauffement.

-----

Le but le plus rapide de l'histoire des derbies est marqué le 12 septembre 1981 par Raoul Nogues pour St Etienne, puisqu'il ouvre le score au cours de la 1ere minute.

-----

"Pour mon dernier derby sous le maillot de Lyon, en janvier 1978, je rate un pénalty à Geoffroy-Guichard, et l'OL perd.J'ai été malade pendant 3 jours" ces paroles sont de Bernard Lacombe.

-----

9 septembre 1980 : le record de spectateurs à Gerland, 48 552 personnes sont venus voir s'affronter les deux co-leaders du championnat, mais il y en avait certainement bien plus si l'on compte les supporters sur les pylones, le tableau d'affichage ou même le toit du stade.Les deux équipes feront match nul 1-1. Ce jour là un jeune joueur de moins de 16 ans fait ses débuts professionnels, il s'agit de Laurent Fournier.

-----

 Dans les années 50 stéphanois et lyonnais ont été coéquipiers le temps d’un match opposant une selection des deux clubs à la Hongrie de Ferenc Puskas.Victoire finale de la Hongrie 7-2

-----

23 mars 1977, le derby se joue sur la piscine olympique de Gerland.Malgré les trombes d’eau qui s’abattent sur une pelouse de Gerland quasi impraticable, Mr Wurtz maintient le match pour éviter une émeute.Il y a 42 000 spectateurs, et l’OL 2e du championnat derrière Nantes devance pour la 1ere fois l’ASSE à 10 journées de la fin.St Etienne s’imposera finalement 2-0 grace au seul but que Larqué aura marqué de la tete dans sa carrière.Le lendemain les journaux titrent « les stéphanois meilleurs nageurs que les lyonnais »

-----

18 aout 1978.40 000 lyonnais viennent voir Bernard Lacombe jouer le derby sous le maillot stéphanois.Lacombe, apres s’etre trompé de vestiaire, et avoir été ovationné par le public de Gerland est passé complètement à coté de son match. "j’ai assité à une belle rencontre" dira-t-il après, Mais dans ce match 2 joueurs volent la vedette à Nanard, deux nouveaux, Jean Tigana lancé comme milieu defensif par Jacquet qui enchantera Gerland et Xuereb qui à 19 ans pour son 1er match marquera le 2e but (victoire 2-0 de l’OL)

-----

Ernest Schultz ne jouera pas le derby du 28 novembre 1954.En se rendant en voiture à Geoffroy-Guichard avec André Lerond, ils viennent en aide à des supporters lyonnais victimes d’un accident de circulation.Mais Schultz va se blesser en leur portant secours et sera absent sur le terrain.

-----

Le 19 mars 1967 : pluie de carottes à Geoffroy-Guichard. Un mois plus tot l’OL a éliminé l’ASSE en 16e de finale de coupe de France.Jean Snella l’entraineur stéphanois a estimé dans la presse que les lyonnais qui avaient joué en contre ne méritaient pas de gagner le match. « A force de jouer la carotte, Lyon n’ira pas loin en coupe » déclare-t-il à la fin du match.Les supporters lyonnais de l’Ours Blanc vont, avant de prendre la route de St Etienne, passer au marché gare et faire un stock de carottes.Et lorsque les 2 équipes pénétrent sur le terrain les stéphanois sont arrosés par 25 kg de carottes lancés par les supporters lyonnais.Georges Bereta, sans se démonter, en a même ramassé une et est allé la croquer devant le kop lyonnais.C’est l’anecdote la plus célèbre du derby

-----

En janvier 1983 Laurent Roussey (ASSE) est le témoin au mariage de Philippe Millot (OL).Quelques jours plus tard les deux joueurs sont opposés lors du derby, le marié est au marquage du témoin

-----

Les derbies « rollerball ». Dans les années 70 le derby n’était pas toujours une franche partie de camaraderie, et ces rencontres avaient été baptisées les « derbies rollerball » par la presse.Le paroxysme est atteint le 13 octobre 1971 avec 7 joueurs bléssés, 4 stéphanois et 3 lyonnais

-----

Le 20 fevrier 1982, l’ASSE a joué à 10 le début du match, la faute à Jean-François Larios à qui Mr Konrath a obligé de changer de chaussure car il n’avait que des crampons de rugby

 -----

A 5 reprises, deux frères ont disputé des derbies cote à cote.Les premiers furent les stéphanois Léon et René Alpsteg lors du 1er derby en 1951 à Gerland, puis il y eu Michel et Richard Tylinski et Hervé et Patrick Revelli pour St Etienne.Coté lyonnais il y eu Nestor et Angel Rambert et les frères Domenech, Albert et Raymond dont la 1ere association en match officiel fut le 26 mars 1972 à Geoffroy-Guichard

-----

Mr Roger Machin reste l’arbitre qui a dirigé le plus de derbies, 7 au total entre 1954 et 1964

-----

Robert Salen, stéphanois pure souche, a débuté sa carrière à…..l’OL ! Joueur à Vichy il a été engagé par Lyon où il est resté 5 ans avant de rejoindre St Etienne en 1963 pour 3 ans.Il a marqué un but sous chaque maillot dans les derbies.

 -----

Salif Keita , l’un des meilleurs attaquants de l’histoire de St Etienne parle du derby « Je n’aimais pas trop jouer contre l’OL, la défense était trop rude à mon gout.Les Baeza, Lhomme, Mihajlovic et Domenech étaient tout sauf des enfants de chœur, j’avais parfois la trouille de jouer contre eux.Et pour me protéger, je mettais deux protège-tibias à chaque jambe, un devant et un derrière »

-----

Le plus beau hold-up de l’histoire des derbies a lieu le 15 septembre 1990 à Geoffroy-Guichard.St Etienne domine outrageusement toute la rencontre mais bute sur un Gilles Rousset en état de grace.A la 80e minute Ali Bouafia part tout seul sur le coté gauche, au centre il n’y a aucun lyonnais qui a suivi de peur de se découvrir, Boufia ne sait pas quoi faire du ballon, il n’y a pas de lyonnais dans la surface, il centre en désespoir de cause et à la reception c’est Sylvain Kastendeuch qui du tibia trompe son propre gardien.

-----

Un entraineur lyonnais habillé en vert c’est possible.A quelques jours du derby de 1993, Jean Tigana débarque avec une veste verte à Tola Vologe.La victoire 1-0 le poussera à renouveler l’expérience en septembre 1995 avec, à la clé, un résultat identique.

 -----

Ils ont disputé le derby en tant que joueur puis en tant qu’entraineur : François Wicart, Aimé Mignot, Robert Herbin, Manu Fernandez, Aimé Jacquet, Robert Nouzaret, Raymond domenech, Christian Sarramagna, Jacques Santini, Jean Tigana, Bernard Lacombe, Jean-Guy Wallemme et Laurent Roussey.

-----

Abedi Pelé a porté les 2 maillots, mais cet épisode est passé totalement inaperçu car il n’a joué que 73 minutes sous le maillot vert dans un match amical contre Lyon en 1986, l’essai à l’époque n’avait pas été concluant.

 -----

Le derby c’est chaud même en match amical ! En juillet 90 les deux équipes sont opposés en amical à Feurs et outre l’expulsion de 2 joueurs, Cabanas et Cyprien qui en étaient venus aux mains, ce qui est rare en amical, il y eu ce supporter tacleur.Brockers, rentré en jeu pour les verts, s’elance balle au pied le long de la touche, dribble un lyonnais avant d’etre stoppé net par….le tacle d’un supporter lyonnais qui n’avait pas hésité à franchir la main courante pour preter main forte à la defense de son équipe préférée.

-----

Le derby de père en fils : ils sont 3 à avoir joué un derby comme leurs pères respectifs.Le 18 aout 1978 Guy Genet participe avec l'OL à son premier derby et y inscrit un but, alors que son père Lucien Genet avait déjà lui aussi marqué un but lors d'un derby en 1954.En mars 1980 Thierry Oleksiak joue son premier derby 33 ans apres son père Jean, tous les deux avec le maillot vert.Et enfin Stéphane Santini qui le 6 avril 1994 joue un derby avec St Etienne comme l'avait fait son père Jacques Santini et ce jour là c'est d'ailleurs le père qui entrainait l'ASSE et qui a fait entrer en jeu son fils.

-----  

Le 2 octobre 1955, l’OL s’impose pour la 1ere fois de son histoire à Geoffroy-Guichard grâce à un but de Camille Ninel d’une frappe de 25m et à une super partie de son gardien Henri Alberto.

-----

12 septembre 1981 à St Etienne, sur le terrain le plus jeune joueur lyonnais de l’histoire du derby, Joel Fréchet qui n’a pas encore 16 ans et qui va pour ses grands débuts professionnels avoir la rude tache de marquer…Michel Platini.

-----

Un seul derby s’est déroulé sur terrain neutre, le 12 fevrier 1967 lors d’un 16e de finale de coupe de France remporté 2-0 par Lyon, le match s’est joué à Annecy.

-----

Deux derbies n'ont pas eu pour cadre le championnat ou la coupe de France.En 1955, stéphanois et lyonnais sont opposés en demi-finale de la coupe Drago.St Etienne s’impose 4-0, grace en particulier à un doublé de N’Jo Léa et ira en finale.Et en 1967 c'est lors du trophée des champions que St Etienne bat l'OL 3-0.Ces 2 matchs ont eu lieu à Geoffroy-Guichard.

-----

Lors de la saison 1955-1956, l’OL remporte pour la 1ere fois les deux derbies.

-----

Les plus gros écarts de score du derby sont à mettre à l'actif de St Etienne qui a réussi les 3 plus gros "cartons" avec deux fois un 6-0 à Geoffroy-Guichard et un 7-1 à Gerland lors des années de gloire du club forézien.Le plus gros score réussi par les lyonnais est 4-0, à deux reprises à Gerland en 1962 et en avril 2006 alors que l'OL fêtait son 5e titre.Le plus gros score réussi par l'OL à Geoffroy-Guichard est 3-1 en 2007.

-----

Par contre la plus longue série d'invincibilité dans un derby est à l'actif de l'OL, qui totalise 19 matchs consecutifs sans défaite entre le 23 septembre 1994 et le 01 fevrier 2009, série en cours.La dernière victoire stéphanoise remonte au 6 avril 1994.

-----

Il y a eu seulement 3 expulsions au cours de l'histoire du derby, deux pour un joueur stéphanois : Roger Milla le 28 septembre 1984 et Thierry Courault le 9 septembre 1989 et une pour un lyonnais : Frederic Piquionne le 01/02/2009.

-----

21 decembre 2000, le dernier derby du siècle.Alex a répondu à Sonny Anderson, les deux équipes sont à égalité 1-1. 90e minute, coup-franc coté droit pour l’OL tiré par Philippe Violeau pour la tête de Tophe Delmotte qui donne la victoire aux lyonnais avant d’aller marteler la pelouse de deux poings rageurs.

-----

Et enfin pour ceux qui aiment les chiffres et leurs paradoxes, c'est l'OL qui a gagné le 42e derby et St Etienne qui a gagné le 69e.

 

 

 

 




Créé avec Créer un site
Créer un site